lundi 22 juin 2009

Baby Blues?!

Depuis deux semaines, je vis des émotions jamais rencontrés avant. C'est ça que ça me fait de devenir mère. Ça me dépasse complètement. Il m'arrive de partir à pleurer juste en regardant Laurence. Ce n'est pas de la tristesse, c'est un surplus d'émotions que je dois exprimer par les larmes.

L'amour que je ressens pour elle dépasse les mots. Je sais maintenant c'est quoi l'amour inconditionnel. Ça me fait peur et en même temps, ça me rend très heureuse. Elle me fait tellement rire et elle me fait tellement vivre le moment présent. Ça ground une maman crinqué-pleins-d'ambitions un bébé :-)

J'ai vécu un peu d'angoisse aussi. La peur de sortir de chez moi. J'avais peur de pleins de choses ... peur qu'on ai un accident, peur d'allaiter en publique, peur que Laurence me fasse une crise de pleurs (chose qu'elle ne m'a pas encore fait!), peur de m'épuiser. Peurs que l'on a brisé hier pour la fête des pères. Avec beaucoup d'encouragement de mon amoureux, nous sommes allés à la montagne pour marcher, j'ai allaitée en publique, puis nous avons passé un bon moment dans un café sur l'avenue Mont-Royal. Mon moral s'en porte mieux depuis. J'ai lâché prise.

Sur la montagne, il y avait beaucoup de coureurs, beaucoup de cyclistes, beaucoup de marcheurs. Normalement, je trouve ça stimulant de regarder du monde courir mais hier, ça m'épuisait. J'avais peine à m'imaginer recommencer à courir. J'ai eu un down. Irrationnel certes, mais c'est jours-ci, c'est comme ça que ça ce passe dans ma tête. J'ai des moments de découragements. En regardant les coureurs, je me demandais comment j'allais faire pour être capable de courir. Ça me paraîssais tellement inatégnable comme effort physique. Il y a une partie de moi qui voudrait être capable de retrouver mes capacités pré-grossesse sans faire d'efforts. Comme si l'idée de recommencer plus bas que j'étais me décourage. Je suis comme une enfant qui veut tout tout de suite, sans faire d'effort. Pfffff! Va falloir que j'en revienne. De toute façon, j'aime tellement bouger que quand je vais rechausser mes souliers de course à pied, je vais juste être bien heureuse de courir, même si c'est difficile.

Les deux amours de ma vie, au café!

C'est surement ça les baby blues. Des hauts et des bas. Des émotions intenses. Mais je suis quelqu'un qui exprime ce que je ressens alors je vais bien m'en sortir!

4 commentaires:

Anonyme a dit...

Salut !
Ce que tu vis est totalement naturel. C'est tout nouveau, c'est intense. Ca demande beaucoup de soi, d'énergie... Les jours, les semaines, les mois te rameneront à tes passions, c'est sûr mais patience !!!
A+
Laetitia

jamfil a dit...

Tu veux juste trop vite. Comme je te l'ai déjà écrit, un bon jour tu vas te lever et sans savoir pourquoi, ça va être placé. C'est ça les hormones, et tu n'y peux rien, et même si tu te parles et même si tu voudrais donc pas être comme ça, même si tu fais tout pour faire semblant de ne pas entendre cette voix là, ça n'y changera rien. Courir est effectivement probablement très très hors de ta porté présentement mais un bon matin tu aura le regain tant attendu et à partir de là ca va aller tout seul. Fais moi confiance, j'en suis la preuve vivante.

Tu sais, c'est pas pour rien que dans l'ancien temps il y avait des relevailles. Aujourd'hui on appelle ca les 6 premieres semaines, mais c'est la meme chose. Ça durait 40 jours, et c'était un temps de repos. La famille prenait le relais (tante, soeur, fille). C'est parce que le corps a besoin de rester a rien faire suite a l'accouchement, a cause des hormones, a cause du stress physique, a cause de l'allaitement, a cause du manque de sommeil. Promis promis ca se place après!

Trigirl 2007 - Québec a dit...

En tout cas, fais-nous savoir si tu as besoin de pep et je vais m'arranger pour être là!

Geneviève a dit...

De l'extérieur, je trouve que vous avez l'air de super bien vous en tirer dans votre nouveau rôle de parents. C'est merveilleux que vous ayez déjà réussi à aller vous promener sur le Mont Royal avec Laurence. Ça me semble tout à fait normal que tu sois fatiguée. L'accouchement n'est pas tellement loin derrière et tu vis toute une période d'adaptation (en plus, tu ne peux sûrement pas dormir beaucoup)!
Si ça te tente, d'ici un mois ou deux, on ira courir ensemble mollo. C'est tellement agréable de courir en prenant son temps!