dimanche 28 octobre 2007

Recap Semaine du 22 octobre

Je suis très heureuse de cette semaine d'entraînement. Celle-ci conclus ma série d'entraînement en volume. J'entre maintenant en taper pour les 3 prochaines semaines. Je me sens psychologiquement et physiquement prête à courir le marathon. Et au risque de me répéter ... j'ai hâte !!!

mardi : 7 km
J'ai pris ça relaxe. J'avais le goût de retrouver le plaisir de courir. Pas de pression. Il faisait beau et j'ai eu beaucoup de plaisir. Le reste de ma semaine s'annonce bien ...

mercredi : 5 km
En excellente compagnie !!! Voir ce billet pour un résumé.

jeudi : 12 km
Superbe entraînement. Le soleil radieux, le Parc Maisonneuve, la beauté des arbres ... le bonheur total ! Je sens mon énergie revenir et ça me fait du bien.

samedi : 32.2 km !
Un moment important dans ma vie. Une préparation ultime pour mon marathon.
Voici le billet de cette sortie mémorable.

dimanche : 32.5 km de vélo de montagne !!!
Mon chum aussi s'entraîne pour le marathon de Philadelphie (même s'il ne sais pas encore officilement s'il va participer ...). Alors aujourd'hui, c'était à mon tour de le suivre en vélo. Au départ, je doutais un peu de mes capacitées à le suivre en vélo avec mes douleurs intenses au mollet droit. Mais je sais très bien que le vélo est un excellent sport de récupération. Et c'est vrai. J'ai eu aucunes difficultées à monter le Mont-Royal. Il y avait du monde sur la montagne. Le soleil et le froid enveloppaient mon visage ravie. JP a super bien couru et j'ai eu du plaisir à le suivre et l'encourager.
Bravo mon amour !!!



Total de ma semaine:
54.2 km de course à pied et 32.5 km de vélo mollo.

IT'S TAPER TIME !!! 21 dodos avant le jour M !

samedi 27 octobre 2007

32.2 km de bonheur

Je suis chanceuse ! Voyez mon bonheur ...



Je suis chanceuse car j'ai le privilège d'avoir un chum qui me supporte, dans les bons et les mauvais moments de ma vie. La semaine dernière, j'ai eu un down incroyable en entraînement. Un moment difficile sur ma route vers le marathon de Philadelphie. Mon chum, homme généreux qu'il est, a accepté de m'accompagner pour ma prochaine longue sortie, qui était aujourd'hui, sous la pluie d'automne, pendant 3h30 pour 32.2 km ! Quel homme courageux. Lui qui déteste la pluie, contrairement à moi qui adore courir sous la pluie.



Par amour, il a décidé de m'accompagner et même de me faire rire pendant cette longue période matinale. J'ai eu droit à des imitations des Têtes à Claques tout à fait hillarantes. On a chanté la chanson de Rocky I pour garder ma motivation, pour rigoler et pour se mettre dans l'ambiance de Philadelphie !

Autre avantage pour moi, c'est que mon chum me fournissait en eau et en gatorade. Je n'avais pas cette ceinture lourde et parfois encombrante qui nous aide certe pour les longues sorties, mais j'avoue que c'était un pur bonheur de courir librement.



video

Pour la route, on s'est promené pas mal. C'était le fun. Nous avons pris le Pont Jacques Cartier, fait un tour sur l'Île St-Hélène, 1 tour et 3/4 du circuit Gilles Villeneuve, pris le pont de la Concorde vers le vieux-port de Montréal, retour dans l'est près de chez moi avec quelques détours ici et là pour arriver à 32.2 km.

Arrivée à destination, j'était heureuse et fière. J'ai aussi constaté que j'avais encore de l'énergie pour continuer. Ce qui me met en confiance pour le marathon. Il me reste 3 semaines de taper pour arriver top shape au jour M. Je vais y arriver !!!

Je ne peux pas dire que c'était facile. J'ai eu quelques douleurs ici et là. Mais à la fin de cet entraînement, j'ai oublié mes douleurs, ma fatigue et j'était fière de mon accomplissement. Ha les endorphines ... ;-)

Merci JP pour ton support. Je l'apprécie et je ne le prend pas pour acquis.
Demain, c'est à mon tour de t'accompagner !

mercredi 24 octobre 2007

Ma partenaire de course

Quand j'ai l'opportunité de courir avec elle, je l'invite avec grand plaisir. Je n'avais que 5 km mollo à courir aujourd'hui, mais pour elle, c'était un grand saut. Elle n'avait couru que 2.5 km avant.


Alors j'enfile sa laisse autour de ma taille et c'est un départ. Évidemment, comme tous coureurs débutant, elle part en folle. Elle me tire, mais je la contrôle. ''Au pied Muscade !''

Après 900m, Muscade me réclame une pause pelouse pour ses besoins No. 2. J'avais prévu le coup, un petit distributeur de sacs attaché à son collier. Et JOIE ! il y a une poubelle juste à côté de nous. Vraiment Muscade, tu es bonne pour choisir tes spots !!!

Rendu à 3 km, je sens sa fatigue. On prend alors une petite pause. Je la flatte, la félicite d'être une bonne fille, une bonne partenaire de course.

Nous repartons en passant à côté d'un chantier de construction. Elle est impressionnée par les camions et par les tas de boue si fraîs et attrayant pour un chien !!! Je réussis l'exploit de passer à côté de chaque trou d'eau sans qu'elle s'y attaque.

4 km sont franchis ... Muscade ne me suit plus au pied, mais elle traîne derrière moi. Je la tire littéralement en courant. C'était comme si je courais contre le vent.

5 km, Youppi, nous sommes rendu à la maison.
Bravo Muscade.
Tu es une vrai championne !!!


lundi 22 octobre 2007

No Excuses

En surfant sur le net, je suis tombé sur ce blogue tout à fait inspirant.

No Excuses - Coach Potato to Ironman

C'est l'histoire d'un homme qui, à 471 lbs, décide de changer sa vie, un entraînement à la fois. Il s'enligne pour son premier Ironman en 2008 à Coeur D'Alene. Méchant défi.

Je vous invite à regarder le vidéo de son premier triathlon en 2006 sur ce lien. Ça m'a tiré les larmes.

RIEN N'EST IMPOSSIBLE. Je vais faire mon marathon !!!

Recap Semaine du 15 octobre

Cette semaine, j'ai fait le strict minimum ... j'ai eu du mal à me remettre de mon 28 km et de mon entraînement sur piste. Le reste de ma semaine fut difficile avec une finale semée de doute et d'insécuritée ...

Mardi : 10 km
Entraînement en intervalle sur piste avec le club que j'ai adorée et ou j'ai trop donnée.
Le résumé est ici.

Mercredi : Repos.
J'avais mal partout, j'étais fatiguée et ça ne me tentais pas de courir. J'ai cru bon de prendre off pour mieux courir le lendemain.

Jeudi : Un maigre 8 km (au lieu de 12 km)
Bof. Ça allait, mais sens plus. On dirait que la motivation est pas là. J'ai presque l'impression que je cours pas obligation ...

Dimanche : 17.7 km (au lieu de 23 km)
Parfois, il nous arrive de vivre des choses qui nous surprennent, des choses auxquelles on ne s'attend pas. Aujourd'hui, ce fut le cas pour moi.
Au départ, j'étais bien, heureuse d'aller courir pour une fois cette semaine. Il faisait super beau, une merveilleuse journée d'automne. Je suis partie mollo, en respectant mon rythme naturelle. Ce n'était pas du tout forçant. Je suis allée au Parc Maisonneuve. Il y avait beaucoup de coureurs. Je me faisait dépasser comme ça ne se peut pas. Je me suis alors mis à regarder ma montre avec obsession. Quand j'ai vu ma vitesse moyenne à 8.9 km/h, c'est là que la psychologie à fait son oeuvre sur moi. Mon corps voulais aller à un rythme x et ma tête voulais aller plus vite.
Rendu à 10 km, ça faisait 1h07 que je courrais. Horreur. J'avais presque honte. D'habitude, pendant mes longues sorties, j'arrive à 1h02 au 10km. Je me suis mis à courir un peu plus vite, même si c'était moins confortable. Mais on dirait que tout ça m'écoeurait. J'ai commencée à avoir des idées négatives dans ma tête et je ne m'amusais plus du tout.
Je suis sortie du Parc Maisonneuve en me disant que j'allais finir mes 23 km dans les rues pour faire changement. Mais en me dirigeant vers chez nous, ça allait de moins en moins bien. Ce n'était pas mes muscles ni mon souffle qui n'allaient pas bien, j'avais juste plus d'énergie. Je n'avais plus envie de courir.
Je suis alors entré chez moi, après 17.7 km. Et j'ai pleurée.
J'étais découragée. Mon chum ne m'a jamais encore vu dans cet état après un entraînement. Après s'être assuré que j'était correct et comme c'était à son tour de courir, il est partie pour 3h et je me suis couchée et reposée pendant qu'il s'entraînait. J'ai alors mis en doute mon marathon.

En soirée, mon chum et moi avons beaucoup échangée sur le sujet. Pour trouver la raison de ce qui m'arrive. Il y a plusieurs raisons, mais la principale, c'est que je me met trop de pression pour bien ''performer'' pour ce premier marathon. JP m'a demandé de lâcher prise et que mon rythme sera le miens et que ce sera le bon.
Si j'ai besoin de repos, je le prend sens culpabilitée. Chose qui n'est pas facile à faire.
D'après lui, je suis prête pour le marathon. Je suis si près du but ... il me reste une longue sortie avant mon taper. Je ne peux pas abandonner maintenant dit-il ...

MERCI JP pour hier. Tu m'as donnée de l'énergie et la ''drive'' pour continuer.
C'est drôle car d'habitude, c'est moi qui joue ce rôle dans ses moments de découragements quand il s'entraîne fort pour ses Ironman ... c'était son tour hier et il a très bien fait ça !!!

Mais je vous jure que cet entraînement est pour moi 10 fois plus difficile que ma préparation du demi iroman. Au demi ironman. j'avais le vélo pour faire changement et un volume de course à pied moins important qu'au marathon.

Donc, mon total de la semaine : 35.7 km ... pis c'est ben correct comme ça !!!

mercredi 17 octobre 2007

Initiation à la piste de 400 m

Et oui, après 3 ans de course à pied, j'ai fait mon premier entraînement en intervalle sur la piste Étienne Desmartaux avec le Club Vainqueurs. Je n'aurais jamais cru que tourner en rond serait aussi amusant !!!

À l'automne, s'entraîner avec ce club nous donne deux choix : la piste ou le cross-country. Il y a deux semaines, j'ai fait le cross que j'ai adorée et cette semaine, j'ai fait la piste.

On a commencé par un réchauffement. Le type de réchauffement que j'ai jamais fait de ma vie !!! Courir de côté avec des mouvements de bras, courir en levant les jambes vers l'avant et vers l'arrière et des sprints ! GÉNIAL !!!

Ensuite, 3X300 m dont la moitié en course rapide, presque sprint et l'autre moitié au 10k pace. Entre chaques 300 m, 300m de jog.

Puis, ma partie préférée de la soirée : 4x75m en sprint ! WOW ... je courais sur le pointe des pieds et j'ai eu du fun comme ça ne se pouvais pas. D'après ma montre, j'ai atteint la vitesse de 20.6 km/h ! Whaoooo ! Je doute de cette donnée, mais je suis certaine que j'ai dû atteindre 18-19 km/h. Cette partie d'entraînement m'a rappelée une partie de mon enfance et adolescence ou je courrais des 100 m en sprint au Camp Edphy et à l'école.

Finalement, on a fait 3x600m : 200m 5k pace - 200m 10k pace - 200m 5k pace. 600m de jog entre chaques. Comme j'avais trop donnée dans ma séquence de 75m, j'ai eu de la difficultée avec cet entraînement. J'ai remplacée la dernière séquence par un jog.

Avec l'aller/retour en jog de la maison, ça me donne 10.2 km avec une moyenne de 10.2 km/h. J'étais brûlée rendu chez moi, mais de façon positive. J'ai dormie comme un bébé.

Le plus trippant dans cette soirée, c'est que j'ai couru avec mon chum. Pas à la même vitesse, mais il était là, sur la piste, avec moi. Et nous sommes revenu ensemble à l'appart. C'est des moments comme ça que j'apprécie. C'est tout simple, mais c'est remplie d'amour.

Ce soir, 9km mollo pour récupérer !!!

samedi 13 octobre 2007

2 tiers d'un marathon

Aujourd'hui, j'ai couru 2 tiers d'un marathon !

Avec ma semaine de merde dans le corps, j'étais tout de même motivée à accomplir ce défi. N'ayant jamais couru une telle distance, j'étais confiante d'y arriver.

Au départ, il faisait super beau. Mais pas chaud. Je me suis habillé chaudement afin de ne pas attraper froid. Je savais que je partais pour 3h et que la pluie allait probablement m'accompagner vers la fin.

Comme j'avais trippée samedi dernier au Circuit Gilles Villeneuve, j'ai décidée de répéter l'expérience. Cette fois-ci, j'allais faire 3 tours du circuit.

Tout allait bien pour les 14 premiers km. Même que je courais au delà de ma vitesse d'endurance fondamentale. Je savais dans le fond de moi que j'allais payer pour ça, mais je ne me suis pas écoutée. J'avais le goût de me tester.

Au 19ième km, j'ai fait un arrêt. Sur le circuit. J'étais seule et je souffrais. Ce fut un moment difficile ou je me disais au fond de moi-même ... dans quoi tu t'es embarqué ... courir un marathon ... té folle ... 30 secondes plus tard, je me suis ressaisie et je me suis dit: GO, va réaliser ton rêve ! Je suis donc repartie en gémissant un peu, pour quelques minutes !!!

Sortir de l'île Notre-Dame fut difficile. La méga côte à monter pour regagner le Pont Jacques Cartier m'a tuée. Je l'ai d'ailleurs presque tout marchée. De retour sur la rue Rachel, j'avais hâte de finir comme ça ne se pouvais pas. Je regarde ma montre ... 26 km ... il reste 2 km Sylvie, go, tu vas y arriver ... 27 km ... j'y suis presque ... 27.4 km ... 600 mètres encore, vas-y ... 27.8 ... 200 mètres, un petit sprint plus tard ... 28 km ! J'arrête ma montre et regarde ma vitesse moyenne, 9.5 km/h ! Je met mes mains au visage, j'en reviens pas. 2H57m39s de course à pied. J'ai le goût de pleurer. J'entre dans la maison, je download les donnée de ma montre sur l'ordi et je me met à pleurer à chaudes larmes. Pas par tristesse, par joie et surtout par fierté.

Je me suis coulé un bon bain chaud. J'y suis resté un bon 15 minutes. J'ai fait mes étirements et mes traitements de glace. J'ai mal partout, mais je suis heureuse.

2/3 d'un marathon ... à 36 dodos du jour J.

JE CAPOTE !!!

vendredi 12 octobre 2007

Ma semaine en vrac

Mon retour au travail fut difficile pour plusieurs raisons.
Premièrement, le simple choc de se lever à 5h30 du matin après une maigre semaine de vacances (je commençais tout juste à m'habituer) est une épreuve en soi.
Deuxièmement, quand je sors de chez moi à 6h30 il fait encore noir. À 6h55, en sortant du métro Beaudry, il fait encore un peu noir. Je trouve ça un peu difficile pour le réveil. Même avec mon bon caffé Latte de Starbucks en main !
Troisièmement, le rythme de travail à mon émission est assez rapide et j'ai trouvé ça difficile de reprendre le 'beat' !

Donc mardi dernier, au retour à la maison, j'avais pas le goût de courir. Juste le goût de m'écraser et dormir. J'ai alors manqué mon entraînement avec le club. J'avoue que je ne me sentais pas du tout coupable. Ce n'est tout de même pas un entraînement manqué qui ruinera mon marathon !

Mercredi, même chose, sinon pire. J'étais brûlée. Aucunes envie de courir. Rien. J'ai eu beau chercher, rien à faire. Mais là, je me sentais coupable. Déprimée même. En soirée, sur Facebook, j'ai eu un échange d'email avec une amie, Nathalie. Elle s'est remis à la course à pied ce jour-là. Cette conversation écrite m'a redonnée des ailes et je me suis convaincu que j'allais reprendre le tout le lendemain.

Jeudi, j'arrive complètement vidée chez moi, mais motivée d'aller courir. Par contre, il était hors de question que je cours le 12 km prévu au programme. Je suis donc partie, sous la pluie avec ma chienne Muscade. Sa laisse attachée à ma taille, elle m'a suivi pour un bon 2.5 km. Elle a fait tourner des têtes ma petite puce noire !!! Surtout quand elle a décidée de passer à droite d'un poteau et que moi, je passais à gauche. Je vous épargne le bruit de peur qui m'a sortie de la bouche et le regard stupéfait des marcheurs sur le trottoir. Après son 2.5 km, elle est retournée au condo et moi, je suis repartie pour arrondir le tout à 4 km ! WOW ... un gros 4 km ... je suis presque gênée. Mais au moins, je me suis encouragée du fait que je suis sortie de mon petit trou noir de fatigue et d'excuses pour ne pas courir. Et ce soir-là, je me suis couchée à 8h30. J'en avait grandement besoin.

Aujourd'hui, ma semaine est enfin fini et j'en suis vraiment ravie. Après le boulot, mon chum est venu me rejoindre à la Cordée pour un peu de magasinage. Je me suis préparée pour l'hivers en m'achetant des nouveaux leggings CW-X.
Ils sont beaux n'est-pas !!!



Et très confo aussi ! Je vais surement les essayer pour ma longue sortie demain. 28 km sont au programme pour moi. J'espère être en forme pour vivre ça de façon agréable. Je risque de me coucher tôt ce soir.

Ceux qui me connaîssent ne serons pas surpris par ce que je vais écrire ...
Je suis à la recherche d'un marathon que je pourrais faire à la mi-mars, fin mars. Pourquoi à cette période ? Je ne peux pas en avril car on va en Arizona pour un ironman que mon chum fera et Ottawa en mai, j'ai un mariage à cette date. Donc disons que mars est un bon timing ! J'ai le goût de continuer à m'entraîner cet hiver et un marathon serait un bel objectif à atteindre. Mes lecteurs ont-ils des suggestions ?
Je suis allée sur Marathon Guide et j'ai trouvée deux marathons intéressants : Ocean Drive Marathon le 30 mars au New Jersey. Le parcours est magnifique et longue le bord de l'eau. Et le Shamrock Marathon à Virginia Beach le 15 mars.
Bon, je vais commencer par vivre Philadelphie dans 37 dodos !!! Et prendre un congé jusqu'aux fêtes et en janvier, je prendrai une décision. Mais c'est le fun d'y penser !


"Nothing's better than the wind to your back, the sun in front of you, and your friends beside you." - Aaron Douglas Trimble

lundi 8 octobre 2007

S'entraîner pour un triathlon

Avis aux intéressés, la partie natation en triathlon peut ressembler à ça ! C'est presque pas exagéré.
Il me fait bien rire ce vidéo !

samedi 6 octobre 2007

Recap semaine du 01 octobre

Quelle belle semaine de vacances et d'accomplissements. J'ai jamais autant couru de ma vie. Et j'ai eu du fun en masse !

Mardi : Course à pied - 10 km fartlek

Premier entraînement avec le club Vainqueurs. Pour m'y rendre et revenir, j'ai couru. Sur place, on a fait du cross-country. J'ai ADORÉE cet entraînement. Vivement mardi prochain ! Au retour chez moi, je me suis rendu compte qu'à mon programme, j'avais 12 km de prévue. Pas de panique, je vais ajouter ces 2 km le lendemain !

Mercredi : Course à pied - 9 km mollo

J'ai couru au Parc Maisonneuve. Beau temps et plaisir au rendez-vous.

Jeudi : Course à pied - 12 km tempo

Au départ de cet entraînement, je doutais de ma capacité de courir tempo. J'ai décidée de laisser mon corps décider de son rythme. Après 5 km, j'ai regardé ma montre et à ma grande surprise, j'étais à mon rythme tempo. Ça m'a motivée à garder ce rythme pour le reste de mon entraînement. Ce fut difficile, je sentais un fond de fatigue. Mais j'étais super fière d'avoir atteint mon objectif de la journée.

Samedi : Course à pied - 25 km

Un mot : GÉ-NIAL. Un autre mot : FIERTÉ. Le plus long que j'ai couru dans ma vie. Et j'ai trippée pas à peu près.

Je suis partie de chez moi un peu sur un no where. Je suis allée vers l'ouest avec beaucoup de possibilités devant moi. Mon choix final s'est arrêté au circuit Gilles Villeneuve. J'ai donc emprunté le pont Jacques-Cartier. Ouf, ça monte !!! Mais tout ce qui monte redescend. JOIE !!!

Arrivée sur le circuit, je vois des cyclistes qui me saluent. Ça me fait super plaisir. J'ai tellement roulé sur ce circuit que ça me faisait drôle de courir sur celui-ci. J'ai vu l'athlète Chantale Petitclerc s'entraîner.
En tout, j'ai fait 2 tours. Un tour compte pour près de 4 km. Le parcours autour du circuit offre des beaux points de vues de la ville. J'ai passée beaucoup de temps à observer les alentours. Chose que je fais moins en vélo.
En revenant sur le pont Jacques-Cartier, j'ai réemprunté la rue Papineau pour ensuite effectuer un tour du Parc Lafontaine. C'était tranquille. La pluie à commencé à tomber sérieusement. Je suis alors heureuse de mon choix de vêtements. J'avais des leggings long et un chandail à manche longues. Parfois, j'avais chaud, mais sous la pluie, c'était parfais.
De retour dans mon quartier, j'ai 1 km à faire pour arriver à mon objectif. Je fais quelques tours du bloc et je m'arrête en face de chez moi avec 25 km pile ! Je lève les bras dans les aires comme quand je finis une course. Je suis tellement fière de moi, c'est pas possible. Le pire, j'aurais continuer à courir si j'avais pas eu le choix. Ça me donne donc une bonne idée du rythme à prendre pour le marathon ... 6:28 du km ou 9.3 km/h.

Total de la semaine : 56 km ! WOW ;-)))

mardi 2 octobre 2007

Vainqueurs

J'arrive tout juste de mon premier entraînement de course à pied en groupe avec le Club Les Vainqueurs. Je suis arrivée là-bas avec un peu de nervosité mais en même temps, j'avais hâte de vivre cette expérience. Le fait de connaître déjà 2 membres du club, mon chum et une amie d'une amie, me donnait confiance. En bonus, j'ai rencontré Véronique, blogueuse que je lis assidûment. Ça faisait bizarre de lui parler car on se lit et on connaît déjà plusieurs aspects de notre vie. Reste que ce fut une charmante rencontre.


L'entraînement en tant que tel, j'ai adorée. Un cross-country pas mal agréable. Du coup, musculairement, ça va très bien. C'est plus mon souffle qui en a souffert, surtout à la fin. Valérie, l'amie de mon amie, poussait fort et j'avais du mal à la suivre !!! On verra demain si je suis courbaturé.

J'ai aussi bien aimée la convivialité qui semble régner au sein de ce club. C'est tout à fait ce que je recherche.

Alors voilà, contre tout attente de ma part, je suis fière de dire que je vais faire partie du Club Les Vainqueurs. GÉNIAL !
Comme quoi, il faut parfois s'ouvrir l'esprit à de nouvelles aventures.

"You have to have confidence in your ability, and then be tough enough to follow through." - Rosalynn Carter

lundi 1 octobre 2007

Recap semaine du 24 septembre

Semaine bien remplie et je suis heureuse d'avoir accomplie l'essentiel de mon programme d'entraînement. Il me reste 7 semaines avant mon marathon et je me sens optimiste.

Mardi : 12 km
Mercredi : 7 km
Jeudi : 10 km

Samedi: Long run de 18 km

Il faisait super beau et j'avais très bien dormie. Ce fut un 18 km très agréable, couru au Parc Maisonneuve. J'aurais pu courir plus longtemps. En fait, au programme, j'avais un minimum de 16 km et un max de 17 km, je me suis payé un kilomètre supplémentaire, juste pour me faire plaisir.

Au total, 47 km. Je m'approche du 50. J'en suis vraiment ravie.