dimanche 12 juillet 2009

L'inconfort rend heureux!

Je suis TELLEMENT heureuse aujourd'hui.

Après une soirée difficile avec Laurence à essayer de la nourrir et l'endormir, j'ai finalement pu dormir un bon 5 heures en ligne. Et j'ai dormi comme un bébé, comme Laurence!

À mon réveil à 5h, je l'ai nourris, puis, encore à 7h30. Ensuite, je suis allée voir quel temps il faisait dehors. Magnifique soleil et température idéale pour faire du sport. La tentation était forte et je n'ai pu y résister. Je suis allée courir!


Tout de suite, je suis allée l'annoncer sur Facebook!!! J'avais hâte de le dire à mes ami(e)s. Ils ont répondu rapidement de leurs encouragements. J'étais presque euphorique, déjà!

Ensuite, je suis allée
chercher mes souliers de course à pied. Ça faisait tout près de 5 mois que je les avaient mis au garde-robe, bien caché de ma vue afin de ne pas me laisser tenter par leur présence. J'étais heureuse de les retrouver. Je les ai observé avec plaisir et leur a annoncé qu'aujourd'hui, c'était le jour de leur retour. Ils allaient kiker l'asphalte. J'ai préparée mes vêtements avec soin. Je me suis habillés rapidement. Je savourais chaque moments de ce rituel d'avant course. J'ai pris un moment pour immortaliser mes pieds dans mes souliers.


Puis, j'ai annoncé à mon amoureux que je partais courir. À moitié endormi, il m'a dit: ''Vas-y! C'est à ton tour!'' Yesssss! C'est à mon tour! Je suis sortie de la chambre en sautillant!

J'ai préparée ma chienne Muscade qui allait m'accompagner, pris un peu d'eau pour notre sortie et nous sommes partis à la conquête de ma passion.

Les premiers pas fûrent divin. J'ai eu tout de suite envie de pleurer de joie. Ça me surprends toujours ce moment de bonheur lorsque je reprend la course à pied après une longue pause. Comme si j'étais rassurée d'être encore heureuse de courir. Enfin bref, j'étais heureuse, euphorique, j'avais envie de crier ma joie!

J'ai pris ça mollo. Très relaxe. J'étais à l'écoute de mes muscles, de mes pas de course et de mon souffle. Je souriais. Parfois avec mon visage, mes yeux et surtout dans ma tête. Je n'en revenais pas ... je courais. Je me retrouvais, moi, Sylvie, la coureuse, un pas à la fois. J'étais lente, mais je m'y en attendai
s. Je n'ai pas poussée. J'aurai en masse le temps de retrouver ma vitesse en temps et lieu.

Ce n'était pas une sortie confortable pour mon corps. Loin de là. J'avais mal aux jambes, au dos, aux épaules et au plancher pelvien. Mais je m'en foutais. J'étais heureuse et c'est tout ce qui comptais. Muscade et moi avons jogguer pendant près de 30 min pour un total de 4 km. Sans marcher. Quelques arrêts pour Muscade et les lumières mais c'est tout.

Je suis revenue chez moi triomphante. Avec L
aurence qui hurlais de bonheur de me voir ... elle avait soif! Toute la journée, un inconfort me rappelle à quel point j'aime sentir mes muscles. Je me sens en vie. Ça me rend heureuse.

7 commentaires:

Anonyme a dit...

Oh yeah!!!

You are back!! Je suis contente de voir aue tu as apprécié la "souffrance"!! Ça fait tellement du bien de se faire un peu de violence parfois!

Mélanie
xxx

Trigirl 2007 - Québec a dit...

Aaaahhh! Ton sourire euphorique! Belle photo avec Laurence qui hurle :-)

Véronique a dit...

La photo de toi en kit de coureuse avec Laurence est GÉNIALE! Méchant beau souvenir!

Quand je suis partie de chez moi (vers 8h30), j'ai ouvert l'oeil en espérant te croiser (j'étais en auto)!

Vérane a dit...

Je suis super contente pour toi, Sylvie.
Quel bonheur! Et ce n'est que le début! ;-)))

Zen-Abelle a dit...

Je suis tellement contente pour toi! En plus dès que Laurence sera un peu plus grande est ce que tu vas courir avec elle? J'en ai vue pleins de mamans courir avec leur bébé :)

Sylvie a dit...

@Tous: Merciiii! Je suis super courbaturé encore. Mais heureuse de l'être :-)

@Véronique: Et moi, j'ai regardé dans ton coin pour voir si je t'aurais croisée en vélo :-) Mais je suis sortie à 9h00!

@Zen-Abelle: Je vais attendre au printemps prochain pour courir avec pitchounette. Pour l'instant, je ne suis pas équipé pour ça et je préfère attendre que son dos et sa colone soit plus développé! Mais j'ai bien hâte qu'elle m'accompagne en course et en vélo!

Pierre le Grand a dit...

«L'inconfort rend heureux!» Cela à l'air illogique jusqu'à ce qu'on le vive sur son vélo. Je l'ai vécu et c'est vrai, l'inconfort rend heureux! Si on est très confortable en réalisant un PB, cela veut dire qu'on aurait pu faire mieux!

Je suis heureux de constater que tu t'es remise à l'entraînement si tôt après ton accouchement. Bravo! À Lake Placid l'an prochain, tu ne seras probablement pas une spectatrice.