mercredi 10 décembre 2008

Début de semaine mouvementé

Le stress et une grossesse ne font pas bon ménage.
Je suis sur un stress très élevé depuis dimanche soir passé. Un conflit dans ma vie personnel. Deux nuits à très mal dormir, deux jours à accumuler des frustrations.

Mardi matin, 8h20, j’arrive au bureau du médecin qui va suivre ma grossesse. C’est ma première rencontre. Je me sens très fatiguée et marabout. Par contre, je suis très heureuse d’avoir ma première rencontre avec mon obstétricienne.

La sympathique infirmière m’a demandé de venir la rejoindre pour prendre ma pression. Déjà, je sentais que mon niveau de nervosité augmentait. Il faut savoir que j’ai toujours très peur quand on prend ma pression. À l’âge de 25 ans, j’ai pris des médicaments contre la haute pression pendant 3 ans, le temps que je prenne ma santé en main. À cette époque, j’avais très honte et très peur pour ma santé de prendre des médicaments pour la pression à un si jeune âge.

Donc, la sympathique infirmière prend ma pression et elle me lance avec un regard sévère : ‘Elle est haute ta pression! Ce n’est pas bon ça. 160/100.’
J’ai juste envie de me mettre en position fœtal et de m’installer dans les bras de mon chum quand je lui dis que je vis un moment difficile dans ma vie et que ça joue peut-être sur les résultats. Elle décide de tourner le fer dans la plaie et de la reprendre. ‘Même chose.’ Dit-elle d’un ton autoritaire. ‘Dr. Roy va vous en parler, mais c’est grave madame.’ Je me sentais comme un enfant qui se fait chicaner par sa mère. ‘Ben oui, je le sais vous savez, mais que voulez-vous que je vous dise!’. Je retourne m’assoir à côté de mon chum et j’essaie de rester positive et calme.

Dr. Roy m’appelle. Elle est super gentille. Me pose toutes sortes de questions et nous en arrivons à ma haute pression. Calmement, elle m’explique les risques d’une grossesse avec haute pression … fausse couche, moins probable dans mon cas et bébé prématuré. Je l’écoute le plus attentivement possible mais je sens que tout s’embrouille. Je reste calme car elle est très calme. Elle m’annonce que je suis considérée comme grossesse à risque et que ce n’est pas elle qui me suivra. Elle va me référer à la clinique connexe pour les grossesses à risque. J’ai des prises de sang à passer le jour même et je dois cumuler mes urines pendant 24 hrs. Joie!

S’en suit de mon examen. J’ai eu le bonheur d’entendre pour la première fois le cœur de notre enfant. Je me suis sentie tellement bien à ce moment là. Dr. Roy quitte la salle pour aller faire un téléphone afin de me transférer de médecin. Pendant son absence, j’ai éclatée aux sanglots dans les bras de mon chum. Tout le stress des derniers jours voulait sortir. Je me sentais devenir de plus en plus attachée à la petite vie qui se développe en moi. J’ai peur de lui faire du mal.

Puis, mon infirmière préférée m’appelle pour me dire : ‘Ben, faut que tu viennes me voir si tu veux que je reprenne ta pression!’ Euhhhh, personne ne m’a dit de sortir de la salle. Air bête! Je vais la rejoindre et la salle d’attente est bondée. Je sens plusieurs regards rivés sur moi, J’ai les yeux pleins d’eau. Elle reprend ma pression et s’exclame de façon assez non-discrète : ‘Elle a monté. 175/110.’ Pffffff, peux-tu le dire plus fort, les gens au fond de la salle n’ont pas entendu, me suis-je dit dans ma tête. Je me lève et retourne dans le bureau, humiliée. Je pleure encore.

Dr, Roy reviens et sort ses papiers mouchoirs. Elle en prend un elle aussi. Elle me dit de ne pas m’inquiéter. Je lui parle de mon conflit. Elle ne jette pas l’idée que ma pression soit haute à cause de ce facteur. Mais elle ne prend pas de chance, on commence le processus de suivie à risque.

Je sors de la salle et jette un regard de mort à l’infirmière. Un genre de ‘Don’t mess with me!’ J’aurais pu l’étrangler.

J’arrive dans l’ascenseur, j’éclate aux sanglots. J’arrive dans le portique pour sortir, j’éclate encore. JP me console et on traverse la rue pour mes tests sanguins. J’obtiens un magnifique contenant similaire à un tank à gaz dans lequel je vais cumuler mes urines pour 24h.

Je n’ai pas travaillé ce soir-là. J’étais épuisée. J’ai dormie, écouté la télé, écris à quelques amies. J’ai aussi rêvé que je faisais une fausse couche.


Mais je sais que tout va entrer dans l’ordre. Aujourd’hui, je vais un peu mieux. Je sais que je vais être bien suivie et que tout devrais être ok. Je suis bien entourée. Mon chum prend bien soin de moi. J’ai des supers amis.

Cette expérience-là me rapproche aussi de la maternité. Je me sens de plus en plus une mère en devenir. C’est un processus qui avance tranquillement avec le temps. Entendre son cœur et voir son tout petit corps vendredi dernier m’a donnée cette curiosité de voir son visage à sa naissance, de voir son caractère se développer, de le ou la voir grandir.

Je vais faire confiance en la vie!

12 commentaires:

coureuse08 a dit...

Allez Sylvie, ne t'inquiète pas cà va s'arranger. Comme ton(ta) petit(e) bonhomme doit tenir de ses parents il doit être bien accroché! Ce n'est pas une sorcière d'infirmière mal léchée qui va lui faire peur: tu aurais dû lui dire que c'est sa sale face qui te faisait monter la tension...
La pseudo-bonne nouvelle c'est que tu vas avoir de bons médecins qui vont te suivre. Repose toi ce soir tu l'as bien mérité!

Trigirl 2007 - Québec a dit...

Ahhha! Sylvie, prends ça mollo.
Je suis sûre que tout va s'arranger.
Pis c'était juste une infirmière frustrée et jalouse!!!

jamfil a dit...

Les infirmières comme ça, il faut que tu leur dises que tu n'aimes pas qu'elle te traite ainsi. Je l'ai fait a un de mes suivis une fois. Je l'ai regardé et je lui ai répondu que ça me bousculait de me faire parler comme ça, que ca me mettait très mal a l'aise qu'elle parle trop fort de mes données de santé (j'avais des problèmes de palpitation cardiaque elle criat a qui voulait l'entendre REGARDE ÇA BAT BEN TROP VITE!) et que, s'il vous plait (en lui faisant un sourire) j'apprécierais plus de discrétition de sa part, que ca me stressait plus qu'autre chose. elle a changé d'attitude et ensuite quand je l'ai revu ca c'est toujours bien passé.

Je te souhaite bon courage. Reste positive, tu es bien suivie, entre bonnes mains. Prend beaucoup de repos, essaie de faire des techniques de relaxation et de respiration. Ca va bien aller.

lavie a dit...

courage sylvie Je pense fort à toi...ton post m'a fait avoir des frissons...Je sais que tu vas faire ton max pour que tout aille mieux et puis comme tu dis il faut avoir confiance en la vie!
La vie est venue est toi donc le bébé va s'accrocher! Et puis la médecine sera là.(de bons médecins, pas cette foutue infirmière)
Repose toi surtout et tente de penser au bonheur qui va bientôt arriver dans tes bras, avec un bon suivi tout va bien se passer!

MikBlogger a dit...

Les médecins ont toujours tendance à vouloir prévenir bien à l'avance du pire. Je vois qu'à Québec c'est donc la même chose.
Une tension à 16/10 est certes plus élevée que la moyenne, mais il faut la mettre en regard du stress du moment, donc ce n'est pas un drame.
Qu'est ce que ça aurait été si c'était une vraie grossesse à risque ?

Sylvie Mallard a dit...

@coureuse08: Tu as raison pour le suivi, c'est effectivement une bonne nouvelle. Comme j'essaie de toujours voir le positif des choses, c'est pas mal ma conclusion!

@Merci Trigirl. Je vais prendre ça mollo. C'est fou hein, j'ai eu un spécial air bête aussi le lendemain quand je suis allée porter mes urines à l'hôpital. J'ai toujours trouvé ça triste ses gens qui travaillent avec le public et qui sont incapable de sourire même un tout petit brin.

@jamfil: Merci beaucoup pour ton mot. C'est vrai que j'aurais pu lui dire. J'étais trop émotive pour le faire calmement!!! Bonne idée les techniques de respiration. Je vais aussi aller passer mon stress au gym et chez un psy. Parfois, ça prend ça pour faire passer les choses!

Merci à toi lavie pour ton gentil mot. Oui, faut faire confiance en la vie! ;-)

@MikBlogger: En fait, les médecins ont raison de s'inquiéter de ma pression. J'ai tout de même une historique avec celle-ci et peut-être que ma grossesse le fait resortir. Je ne dramatise pas et eux non plus, nous sommes juste prudent et avec raison. Quand on pense qu'une personne pas enceinte qui fait une pression de 160/100 est en danger à long terme, on y pense 10 fois plus pour une femme enceinte. Certes le stress de la vie joue peut-être sur le résultat mais le résultat est là quand même et le bébé aussi. Faut pallier.

Véronique a dit...

Ahhhh Sylvie...ça doit être tellement frustrant de se sentir "malade" (ou du moins avec un problème de santé) alors que tu fais tellement attention, que tu en fais 4289483243298432 fois plus attention que la plupart des gens...

Repose-toi. Je sais que tu n'avais pas aimé le yoga mais des fois juste des exercices de respiration, ça calme.

L'infirmière est trop conne! Ahh je peux pas croire qu'elle a choisi ça comme profession alors qu'elle est si peu "humaine".

Sylvie Mallard a dit...

Effectivement Véro, c'est très frustrant. D'autant plus que j'ai travaillé fort pour me défaire de cette maladie dans le passé.
Je vais prendre le tout un jour à la fois.
Merci pour ton encouragement!

David a dit...

Allo Sylvie,

Je te souhaite une résolution rapide de ton conflit. Comme tu dis, il faut que tu fasse passer ta santé et celle de ton bébé avant tout autre chose.

Ma blonde a eu exactement le meme probleme de pression, sauf que nous, il l'ont découvert en phase aigue très grave et ils ont du provoquer l'accouchement prématuré dans les heures qui ont suivies.

Laisse moi te dire que j'ai jamais autant vécu d'angoisse et de peine. Heureusement, on avais affaire avec des vrais pros qui savaient ce qu'ils faisaient et on a aujourd'hui une belle fille de presque deux ans en parfaite santé qui nous rempli de bonheur.

Pour être passé par là, le meilleur conseil que je peux te donner c'est : suit les conseils de ton médecin.

Si tu veux en parler, ou si tu as des questions, je te donne mon email : dge12@videotron.ca

Bye ma chere !

Vérane a dit...

Quelle crétine, cette infirmière!! C'est clair que c'est pas rassurant d'avoir affaire à qqnn d'aussi peu psychologue - le comble pour une infirmière! Heureusement que ta Dre a été sympa et que ton chum était là.

En tout cas, essaie de ne pas trop t'en faire. C'est vrai que les médecins aiment mieux prévenir que guérir. Je suis convaincue que tu feras tout ce qu'il faut pour que ta grossesse se passe bien. ;-)

Je t'envoie plein d'ondes positives, si puissantes qu'elles peuvent traverser l'atlantique en quelques minutes pour se rendre jusqu'à Rosemont. Ahahah!!!

BizOOOOO

Zolasoleil a dit...

Peut-être que cette infirmière avait elle aussi eu son lot de stress dans sa journée. Non pas que je suis d'accord avec son attitude mais parfois il faut aussi se mettre de «l'autre côté» sans exagérer le propos. J'espère que tu cotôieras de très bonnes infirmières durant le cours de ta grossesse, il y en plusieurs qui font honneur à la profession et qui prodiguent d'excellents soins. Je te souhaite bon courage, tu peux être rassurée en sachant que tu auras un suivi serré. Prends une journée à la fois.

Pierre a dit...

Lache pas ma soeur, tout va bien aller! T'as du bon monde autour de toi et meme si je suis loin et qu'on ne ce voit pas souvent, je pense beaucoup a toi et si je peux faire quoi que ce soit pour t'aider, jaser name it, I'm here for you!!

Ton frere qui t'aime,
Pierre xxx