mardi 11 septembre 2007

Les deux côtés de ma personnalité

J'ai souvent deux voix qui me parle avant un entraînement qui va me demander un effort psychologique hors du quotidien. Quand je sens que je sort de ma zone de confort.
Aujourd'hui, je baptise mes deux voix ''Pissou'' et ''Pas d'excuses''.

À 17h30, je rentre à la maison et je me prépare pour mon entraînement de course à pied. Il pleut dehors. Pas une petite pluie de moumoune, une bonne pluie avec de grosses goûtes froides.
  • Pissou me dit : ''Tu es folle d'aller courir dans de telles conditions, tu vas avoir froid, tu vas tomber malade, reste donc au chaud avec un bon petit plat cuisinée ...''.
  • Pas d'excuses répond : '' Ben voyons, tu as le goût de courir, cours ! C'est pas une pluie qui va t'arrêter ...''
18h00, c'est partie. Je sors dehors, sous cette pluie battante qui me détrempe jusqu'aux os le temps que ma montre trouve son satellite. C'est toujours plus long quand c'est nuageux.

Ça m'a pris 2 km pour me réchauffer et pour me débarrasser de Pissou. Je me suis baladée dans les rues de Montréal au gré de mes envies. J'ai fait un tour du Parc Maisonneuve. J'étais seule. Complètement seule et tellement libre. J'entendais le son de la pluie qui tombe, de mes pas qui frappent le sol, mon souffle qui expire mon bonheur.

Finalement, j'adore courir sous la pluie. C'est juste que ça prend un peu de courage et de volonté pour partir. Une fois partie, je me sens bien. La pluie rafraîchie et j'ai l'impression d'être une des chanceuses qui profite d'un moment de la vie que la plupart des gens ne profitent pas. Je le voyais dans le regards des passant sous leur parapluie.

Et à ma grande surprise, 10 jours après mon demi ironman, je suis en forme. J'ai couru 10 km et des poussières sans trop de difficultées. Ça me donne du courage pour les jours à venir. J'en reviens pas encore que je m'entraîne pour mon premier marathon. C'est toute une motivation.

4 commentaires:

Véronique a dit...

Courir sur la pluie, moi aussi, j'adore ! On retourne à l'enfance, on se mouille, j'ai l'impression de "jouer".

Apart le verglas dangereux, je cours dans toutes les conditions climatiques ! Et c'est vrai qu'on a tellement l'impression de profiter de tout. Quand on se lance dans des "trop chaud", "trop froid", "pleut", "neige, etc, on aura une excuse pour tous les jours !

Patricia a dit...

Pour moi, 'pissous' a gagner hier soir.... Je voulais aller marcher un peu mais j'ai changer d'idée. La prochaine fois, je vais penser à toi et y aller quand même....

BenP a dit...

Idem à patricia, mais j'ai quand même couru mais sur piste intérieur !

Y-man a dit...

Le Parc Maisonneuve est probablement le plus bel endroit pour courir à Montréal, un rectangle juste assez grand avec une petite côte sur Rosemont, des trottoirs pas trop passant, une bande gazonnée assez large avec des points d'eau .... et courir sous la pluie quel délice