lundi 16 juin 2008

Le Mt. Whiteface en vélo, avec les copains!

Dimanche dernier, j'étais en camping à Wilmington au bas de la montagne Whiteface. Ça faisait 1 ans que j'avais cette montagne dans ma mire. Tant de gens m'en ont parlé. Tant de gens l'ont fait avec fierté. Whiteface est une monté de 12.8 Km avec une moyenne de 8% qui donne une élévation de 3500 pieds. J'avais vraiment le goût de la démystifier cette montagne.



Pour me mettre en jambes, moi et mon amie Marie-Ève avons roulé 68 Km sur la boucle du Ironman Lake Placid. C'est un parcours magnifique avec des vallons et des bonnes côtes. On l'a fait mollo et avec beaucoup de plaisir.



Après la ride, nous avions 3hres pour récupérer et se préparer à l'ascension du Mt. Whiteface. 1 milk-shake et 1 sandwich plus tard, je vois mon amoureux revenir de son entraînement de 160 Km de vélo, tout enduit de sel!!! Il a eu chaud ;-)

Vers 16h30, nous allons rejoindre d'autres amis qui feront l'ascension avec nous. Nous serons 7 à prendre le départ. Moi, mon chum JP, Patrick, Marie-Ève, Lise, Martin et Philippe. Tous des vélociens! J'étais très nerveuse. Tellement que j'avais du mal à digérer ma sandwich. Je suis donc allée m'acheter un coke pour nettoyer mon estomac. Ensuite, il fallait se préparer. Apporter assez d'eau et de gatorade, apporter un peu de bouffe, des manches pour la descente qui sera fraîche, apporter la caméra pour capturer chaque instants et m'enduire de crème anti-mouche car il y a de la mouche noir sur cette montagne.



À 17h30, c'est un départ pour les 4 plus mollo, moi, Lise, Martin et Marie-Ève. Premier objectif, me rendre à la barrière à 5 Km du départ. Je roule avec Lise, côte à côte. Je souffre pas mal à partir du 3ième km. J'ai vraiment l'impression que je ne pourrai pas me rendre au sommet. J'ai mal au dos et chaque coup de pédale est difficile. Je m'accroche aux paroles d'encouragements de Lise qui me dit qu'elle a besoin de moi, de ne pas abandonner, que je vais être fier rendu en haut et que je suis forte et capable. Je m'accroche à ses paroles du mieux que je peux.

Rendu à la barrière, je m'arrête. Lise continu car elle veut le faire sans arrêt. C'était son défi de la journée. Elle me supplie de ne pas abandonner. Elle me suggère de me reposer un peu puis de continuer. Elle part. Je suis seule et je capote. Qu'est-ce que je fais ...j'arrête. Je ne suis pas capable. Je me répète ses paroles sans cesse dans ma tête, puis, je vois mon chum arriver, tout frais comme une rose. Je luis annonce que mon ascension s'arrête ici. Il est désolé pour moi. Je lui souhaite bonne chance pour le reste et je le vois partir vers la barrière.

Soudainement, je lui crie : JP! J-P! Attend!

Je traverse la barrière et je lui annonce que je vais m'essayer. Je suis super émotive et je lui demande (ou il m'offre, je ne me souviens plus) de m'accompagner. On aperçoit Philippe qui arrive et il nous encourage à continuer. Moi et JP repartons. Je prends mon temps. Un coup de pédale à la fois.



On prend une pause un peu avant le 6ième km. Notre ami Patrick arrive. Il n'a pas son casque sur sa tête. Il a un gros mal de tête et avance pas aussi vite qu'il aimerait. On lui offre de continuer avec nous. Nous repartons les 3 ensembles. Nous roulons à 7-8 Km/h. Je pousse des cris de douleurs de temps en temps. Patrick et JP font de leur mieux pour me faire rire. On essaie de se changer les idées. On chante des chansons, on rigole. Patrick nous fait un décompte du kilométrage. Ça m'aide beaucoup qu'il soit là avec JP. Je me sens épaulée et ça me donne du courage.



JP roule en force (autour de 39-16) étant donnée qu'il nous accompagne. Une vrai machine mon chum! Il prend de l'avance sur nous pour nous photographier. Jamais il semble souffrir. Je le trouve tellement beau à voir (un peu fou aussi, mais je l'aime comme ça).



Je trouve les Km 8 et 9 SUPER difficile. La pente est raide et il n'y a pas de répits. Je fais des zigzags de temps en temps pour me changer les idées. Je travaille avec tout mon corps pour cette ascension. Je me répète tout le temps que je suis capable. Maintenant, l'épreuve est mental.



Je prend une mini pause alors qu'il nous reste 2.5 km. J'ai le dos barré. JP me masse un peu. Nous repartons rapidement pour ne pas perdre le rythme.



Nous avons une belle vue du sommet. Nos amis Lise, Martin et Philippe nous attendent sûrement déjà en haut. Je me répète à maintes reprises que je vais l'avoir la montagne. Le dernier virage à la fin est super. Nous apercevons nos amis au loin qui nous encouragent. JP sprint au sommet pour filmer notre arrivé. Patrick reste à côté de moi. À 50m de la fin, Patrick m'encourage à sprinter. J'entends les encouragements de mes amis. On donne un dernier coup ensemble et ça y est, nous y sommes. Je suis tellement heureuse et fière. J'ai de la difficulté à retenir mes larmes. Lise me serre dans ses bras. C'est un moment que je n'oublierai jamais.

video

Nous prenons une photo de groupe, enfilons nos manches et entreprenons la descente. J'ai pris mon temps dans la descente car j'avais la chienne et je ne me faisais pas très confiance. JP m'a accompagné.


(Patrick, Philippe, Martin, Lise, JP, moi)

Vraiment, je ne peux pas assez remercier mes amis pour leurs encouragements. Sans eux, je doute que j'y serais arrivé. Surtout Lise pour le début et JP et Patrick pour le reste. Je vous remercie du fond de mon coeur pour cette belle et souffrante expérience. Vous avez sacrifié votre première ascension pour m'accompagner et m'aider. Mille fois merci ;-)))

Pour les statistiques, j'ai fais ça en 1h42, incluant les pauses car je n'ai pas arrêté mon chrono. J'avais un double plateau (53/39) et j'ai utilisé ma 39 avec ma 27 en arrière. Je dois dire que je suis fière d'avoir fait ça avec ce ratio. Très fière!!!

Bon! C'est quoi la prochaine montagne ?

13 commentaires:

Serge a dit...

Félicitations,

C'est un très beau billet avec des photos et films...

Moi... j'y vais vendredi... même chose.. On part de Wilmington (centre touristique). La semaine passée, on avait arrêté aux barrières (ca ouvre a 4h00pm)! Ca monte pas mal et ca prend pas mal de volonté pour se convaincre d'aller plus loin.

Question: Y-a-t-il tant de mouches que cà? Est-ce que les mouches nous attaquent juste lorsque l'on arrête ou pire encore pendant que l'on monte?

Sylvie Mallard a dit...

Merci Serge!

Tu vas aimer ça. C'est difficile, mais la finale vaut vraiment la peine.

Pour les mouches, c'est une amie qui m'avait suggéré de le faire car elle s'était fait bouffé par celles-ci la veille pendant la course ... (il y avait une course de vélo le samedi soir). On a donc pas pris de chance.

Zolasoleil a dit...

Wow! Bravo pour cette ascension! Le coup d'oeil en haut en valait la chandelle!

Martin a dit...

Bravo à vous tous pour cette ascension.

"J'avais un double plateau (53/39) et j'ai utilisé ma 39 avec ma 27 en arrière."

Je ne comprends rien à ces chiffres... même si je suis un comptable!

Anonyme a dit...

Ma chère Sylvie, FÉLICITATION !!!!

Avec ta force de caractère et ta combativité, tu ne pouvais faire autrement que d'y arriver. Tu viens de donner là une très belle leçon, il ne faut jamais se sous estimer. J'étais vraiment fière de toi quand Philippe m'a dit que tu étais en route pour le Sommet. WooWoouuuu !!!

Au sommet de Whiteface, je n'oublierai jamais le moment fort en émotion que tu nous as fait vivre à ton arrivé, c'était beau à voir. Merci Sylvie !!!

BRAVO Sylvie !!!

Les photos sont superbes et que dire du vidéo,
!!! QUEL BEAU SOUVENIR !!!

Sylvie Mallard a dit...

Merci Martin!
Pour les chiffres, ce sont le nombre de dents de ma casette avant (39 dents) et ma cassette arrière (27 dants). La plus petite vitesse que j'ai de disponible sur mon vélo. C'est un ratio assez difficile pour les montés!!!

Ha Lise! Tu m'as fait pleuré avec ton beau commentaire. Merci mille fois pour ton acceuil au sommet et tes encouragement. Pendant que je montais, je pensais à toi. Je me disais, vas voir Lise! Elle t'attends! Ouf, on l'oubliera pas celle-là!!!

Patricia a dit...

Un mot = WOW!!

Félicitations pour ta montée.

Patricia

David a dit...

Bonjour Sylvie,

Premierement ... mes plus grandes félicitation pour ton accomplissement !

Tu me replace surement pas, je suis DGE sur velocia, on parlait de Fasciite Plantaire. J'adore lire ton blog que j'ai découvert quand tu as posté l'histoire de ton chum qui a fait l'Ironman en Arizona.

Ton récit m'inspire vraiment à tenter l'aventure de Whiteface moi aussi. Je ne suis pas à ce niveau là encore, mais peut-etre a la fin de l'été.

J'ai qq questions. Pourquoi vous avez fait la montagne si tard (17h30) ? c'est quoi l'histoire de barriere qui n'ouvre qu'a partir de 16h00 ?

Est-ce qu'il y a d'autre montées en nouvelle angleterre qui sont aussi intéressante. JayPeak ?

Merci grandement de ta générosité
David

David a dit...

... j'ai trouvé mes réponses comme un grand !

http://www.northeastcycling.com/Mtn_Climbs.html

Sylvie Mallard a dit...

zolasoleil, le coup d'oeil a été très court, mais a value TELLEMENT la peine ;-)

Merci Patricia!

David, ça me fait plaisir que tu me lise! Je te recommande la sortie de Jay Peak le 28 juin. Avec Orignial, difficile de se tromper. Les plus rapides attendent les sages et viennent même les encourager. C'est génial.

Anonyme a dit...

Toutes mes félicitations Sylvie pour ce magnifique accomplissement! Wow!! Même si les dents des plateaux sont pour moi du chinois, je réalise que ça n'avait vraiment pas l'air facile... Je suis impressionnée, d'autant plus que, pour moi, Mt-Royal/Gilford, je trouve ça côteux... là, Whiteface me semble complètement surhumain! lol!!

Bravo!

Vérane

Stéphane a dit...

Et je me trouve bon parce que je monte le mont bélair une couple de fois... J'ai encore des croûtes à manger!

Bravo!

Anonyme a dit...

Bravo..wow! Quelle volonté.

C'est épuisant juste à lire!

Vous êtes (toi et les autres) admirable

-Don (de Courir)