vendredi 6 mars 2009

Ça grandit!

Depuis 6 mois (demain!), je porte une vie dans mon ventre.

J'ai eu un premier trimestre de rêve. À l'annonce que j'étais enceinte, je n'ai pas eu de moments de panique, ni d'angoisse, ni de peur. J'étais s-u-p-e-r sereine. Mon coeur me disait que tout allait bien se passer, que j'allais avoir une belle grossesse, que j'allais pouvoir continuer ma vie sportive, que presque rien n'allais changer finalement. Pendant 12 semaines, je flottais sur un nuage de bonheur. Pas de nausée (j'ai fais l'envie de bien des mamans qui me demandaient comment j'allais ...), pas de fatigue extrême, assez d'énergie pour fonctionner normalement. C'est sûr que je sentais un peu de changements physiologiques mais très peu.

Mon monde a été boulversé au tout début de mon deuxième trimestre. Et pas à peu près. Je suis tombée de haut et ça a fait mal. Pleins de tuiles nous tombaient sur la tête à moi, JP et le bébé. Ma santé et celle du bébé était mis en question. Beaucoup d'inquiétudes se sont formés et j'ai eu de la difficulté à bien vivre ma grossesse ... qui prennait de plus en plus forme. Je n'osais pas m'attacher au bébé. Je ne regardait pas ses photos d'echographie. J'avais peur de le perdre. J'avais mal. C'était très dur à vivre. J'étais fachée. Je n'y comprennais rien. Moi qui avait TOUT fait pour avoir une bonne santé avant de tomber enceinte. Ce n'était pas juste. Pourquoi moi?!!

Pendant 4 semaines, j'ai perdu le contrôle de mon corps. Fatigue extrême, essoufflement, étourdissement, allourdissement. C'était l'effet de mes médicamments et de l'expérience en tant que tel. J'ai trouvé ça difficile de passer dans cet état en dedans de 24hrs. Tous mes efforts me paraîssaient comme une montagne. J'étais complètement découragée. Quand on fait du sport et que nous sommes habituer à être en forme, ce n'est pas évident de vivre un tel changement aussi rapidement.

Pendant cette période, j'ai beaucoup cherchée le pourquoi. Qu'est-ce que j'avais à apprendre de cette expérience. Déjà, j'en ai tirée quelques leçons. J'ai réapris sur moi, sur mes capacitées de combattre les moments difficiles. J'ai arrêté de jouer à l'autruche et fait face à la situation. Je me suis accrochée à ce sentiment d'amour que j'avais pour cet enfant. Je tenais tout de même à rester positive. Et c'est ce qui m'a le plus aidée.

Mon amoureux a été mon pilier. Absolument irréprochable et magnifique support. De bonnes oreilles se sont mis à m'écouter qu'avec de la compassion. Mes ami(e)s et ma famille ont été merveilleux. Sans eux, je n'aurais pas vécu cette période de la même façon, c'est clair. Certains m'ont fait rire, d'autres réfléchir, plusieurs m'ont juste écoutés. C'était parfait.

Quand on a commencé à reçevoir de bonnes nouvelles sur la santé du bébé, tout a commencé à bien se passer. Mon énergie revennait, ma bonne humeur et mon optimisme aussi. Les questions sur ma santé restent à ce jour sans réponses clairs, mais pour l'instant, c'est sans importance. Par contre, je vais m'en occuper après la naissance du bébé. Je vais y faire face. Car avant, j'étais dans le dénit. Je ne voulais pas accepter que moi, une fille en santé, en forme, jeune et avec un poid santé faisait de la haute pression. Non, pas moi!

Aujourd'hui, à la fin de mon deuxième trimestre, je me sens enfin en paix! Comme jamais en fait. Cette expérience m'a ouvert les yeux ... je prend la vie comme elle vient. Je lâche prise plus facilement. Je vie au jour le jour. Le plus authentiquement possible, je vie à fond.

Je n'ai pas peur de ce qui s'en vient. J'ai hâte de vivre les hauts et les bas de la maternitée. J'ai hâte de connaître notre enfant. De le découvrir, de le voir grandir, de m'observer et d'observer mon chum grandir avec cet enfant. Ce sera enrichissant, pas de doute!

Bienvenue dans mon troisième trimestre!

6 commentaires:

coureuse08 a dit...

Magnifique billet Sylvie! Je vous souhaite à tous les 3 (toi, ton chum et ton bébé) tout le bonheur du monde! De telles épreuves nous permettent effectivement de grandir et de mieux apprécier la vie ;=)

lavie a dit...

yeahhhhhhh sylvie! contente que tout aille pour le mieux! Que ca passe vite! Je me rappelle avoir été attiré par la lecture de ton blog au début de ta grossesse!! (grossesse et course à pied, mon monde révè)Je languis de vous voir tous les 3 reuni sur une joli photo où vous dégagerai le bonheur et la joie! c'est tout ce que je vous souhaite! Et je te souhaite aussi 3 derniers mois comme les 3 premiers!

lavie a dit...

"vous dégagerez..."

Un peu de moi a dit...

Maudit Sylvie,
C'est pas supposé être si difficile une grossesse. Surtout pour quelqu'un comme toi. Mais, tu as raison de rester positive, tu auras bientôt un petit être merveilleux et en santé à cajoler autant que tu en auras envie.
Bisou
Isabelle

Zolasoleil a dit...

J'aime bien cette phrase: mon amoureux a été mon pilier. C'est bon de savoir qu'il y a une personne sur qui l'on peut compter dans la vie et sur qui s'appuyer dans les bons et moins bons moments de la vie.

Sylvie Mallard a dit...

Merci à tous!

Zolasoleil, ça n'a effectivement pas de prix d'avoir quelqu'un avec qui vivre les hauts et les bas de la vie. Je suis pas mal choyée et je ne le prends pas pour acquis :-)