dimanche 27 juillet 2008

Duathlon de Magog

Mon récit commence la veille de l’événement. Le samedi, en route vers Magog, le temps est instable et je m'inquiète un peu pour le lendemain. Je n'ai PAS le goût de faire un duathlon sous la pluie!

Nous avons passés la soirée en bonne compagnie autour d'un bon gros plat de pâtes sauce tomates et de bonnes portions de protéine (hum, du bon poulet!). Moi et mon chum avons été invité à se joindre à
Mizz Pitlipitli, son ami Frédéric (méchant bon cycliste!!!) et Tri Girl. J'avais déjà rencontrée Tri Girl brièvement en début de saison au 21 kmtl mais hier soir, nous avons pu échanger un peu plus. C'était une très belle soirée pré course. Nous nous sommes tous couchés tôt avec de bons espoirs d'avoir une belle journée le lendemain ...

La nuit fut mouvementé; 3 bons orages avec de bonnes bordée de pluie. J'étais découragée. Je ne peux pas dire que j'ai dormi beaucoup. Je m'imaginais déjà le pire ... :''Je ne fais pas le duathlon s'il pleut comme ça!''

Levé du corps à 4h45 car JP prend le départ du demi ironman à 7h. C'était son deuxième demi ironman avec quelques 15 années qui sépare les deux. Il était un peu nerveux car il souhaitait bien performer.

Il fait super beau. On oublie vite notre mauvaise nuit. Le soleil sera au rendez-vous. Youppi!


(JP avant le départ)

Il y avait de la vague sur le lac Memphré-Magog. Les temps de natation vont être plus lent. JP a nagé ses 2 km en 34 min et est sortie 5 ième de l'eau.


(JP qui sort de l'eau)

Je le suit en courant pour le rejoindre à la zone de transition. Je lui annonce qu'il est 5 ième. Il est surpris et content. J'ai l'impression que ça va le motiver pour le reste!


(JP sort de la zone de transition pour rouler 90 km)

J'ai plus de 2 heures à tuer. Je prépare ma zone de transition. Je visualise mes 2 transitions. Je croise des amis. On s'encourage. La fébrilité est palpable. Je ne suis vraiment pas nerveuse. Juste excitée de partir mon premier duathlon de l'année.

5 minutes avant le départ, je m'installe à la ligne de départ et un homme âgé de 55 ans m'aborde: ''Hiiiiiiii! Ça va être le fun!!!'' Il me fait bien rire car malgré ses 55 ans, il n'est pas du tout blasé. Il est comme un enfant qui attend d'aller jouer dehors. Tellement rafraîchissant.

9h40, le départ sonne. Déjà, je sens que ça va être difficile. Étant une coureuse assez lente, je me fais très souvent larguée au départ des duathlons. Aujourd'hui, je n'avais pas le goût de me faire larguer. Résultat, j'ai couru mon plus rapide 5 km à vie. 26:14. C'est le fun, mais il y a une conséquence ... arrivée sur mon vélo, je n'avais plus de souffle et plus de jambes. Comble du malheur, on commence en grimpant une côte. Ça m'a pris 15 km avant de trouver mon rythme. 15 km sur 40, c'est long. Psychologiquement, j'ai trouvé la partie vélo TRÈS difficile. Comme le vélo est ma force, je m'attendais à mieux performer que ça. Les côtes me semblaient insurmontables et des côtes, c'est tout ce qu'il y a sur ce parcours. Aussitôt que j'en avais l'occasion, je travaillais fort mes descentes pour monter ma vitesse moyenne et me rebâtir une confiance. Résultat: j'ai fais ma plus rapide descente à vie ... 75.5 km/h! Wou-Hou! J'ai vraiment eu une poussée d'adrénaline!

Sur le parcours, j'ai croisée tous mes amis et je les ai tous encouragés. Pitlipitli m'a dépassée au 30 ième km. Elle m'a servie de lapin pour 2 km, mais elle était trop forte pour moi. Je suis sûr par contre que ça m'a aidée à augmenter ma vitesse.

Arrivée à la transition, j'étais soulagée. Il me reste 5 km à courir. J'entends :''Let's go Sylvie'' C'est mes amis Éric et Valérie qui m'encouragent à ma transition. Ça m'a donnée un boost et je leur ai donnée le meilleur show possible ... une transition rapide et une tape dans leur main à mon départ de course. Merci les amis!!!

Ce 5 km, je l'ai pris comme ça venait. J'ai pratiquée ma cadence et les notions que j'ai appris à la clinique de Chi Running. Il y avait une méga côte à monter. Je l'ai marché. Mais je me suis repris à la méga côte à descendre et j'ai accélérée le pas pour le dernier km.

Voici mes statistiques:
5 km de course : 26:14 (5:15 du km)
40 km de vélo : 1:32:06 (26.1 km/h) Ce temps inclus mes 2 transitions. Donc soustraire 4 min au temps de vélo ...
5 km de course : 29:54 (5:59 du km)
Total : 2:28:13
Je suis arrivée 54 ième sur 59 participants. Je ne suis pas la dernière!!!

Les leçons de la journée ...
  • un duathlon avec des côtes, ça se prépare!
  • ce duathlon a été le plus difficile de ma vie. Encore plus que mon demi ironman. Chose qui m'a surpris. Même si j'avais fait des côtes depuis quelques semaines, je n'avais pas travaillée en fonction d'un duathlon. Faire des courtes distances intenses pour m'habituer à ce que je viens de vivre. Quand je roule 90 km à Lake Placid, je n'ai pas couru avant ni après. L'année dernière, je m'étais préparé pour mes duathlons. Pas cette année.
  • le duathlon/triathlon de Magog est difficile!!!
  • je me suis prise pour acquis et je me suis surestimée. C'est difficile à admettre, mais c'est la vérité!

Plus tard en après-midi, c'était la remise des médailles. JP est arrivé 9ième overall et 2ième dans sa catégorie d'âge (35-39 ans). Il est bien content de sa performance.



Cette course m'a servie une petite dose d'humilité et j'en suis ravie. Je vais maintenant mieux me préparer pour les prochaines courses. La prochaines ... les championnats canadiens de duathlon à Montréal dans le cadre du Festival de Triathlon de Montréal. Ce sera 10 km - 40 km et 5 km. Je souhaite le faire et avoir du plaisir à le faire. Ça sent le plan d'entraînement ...

Pour terminer, un gros bravo à tous mes ami(e)s qui ont participés à l'événement. Pour certains, ce fut un succès, pour d'autres, une course plus difficile. Mais je me dis que dans toutes les courses, que ce soit positif ou négatif, ont apprend toujours quelque chose.
C'est ça la beauté du sport!

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Belle leçon d'humilité, Sylvie! ;-) On en a tous besoin. ;-p Cela dit, BRAVOOOO pour ta performance, même si ce n'est pas la meilleure.

Et toutes mes félicitations à JP! Il doit être bien fier de lui. Et puis, c'est certainement très encourageant pour le prochain Ironman. ;-p

Vérane

Lise a dit...

Je te renvoie les félicitations! Bravo, pour ta motivation à toujours vouloir te dépasser et à être heureuse en le faisant.
Merci pour ton enthousiasme et ton amitié.

Serge a dit...

Bravo pour ton duathlon!

Moi, je n'avais fait que la partie course à pied... mais je savais que la partie vélo était quelque chose! À l'année prochaine, si peut-être.

Par contre, on a des bonnes chances de se voir comme tu vas au Festival du triathlon de montréal, le 13 septembre. Comme il fait partie de la coupe Québec Duathlon et en plus c'est le championnat canadien, je dois être présent pour me qualifier...

C'est drôle on s'est jamais encore rencontré... mais avec toutes ses photos... on va surement se reconnaître!

binnie a dit...

Moi je te lève mon chapeau Sylvie, faut quand même les monter ces côtes là. Et surtout, tu l,as fini, c'est ce qui est important, peu importe le temps! Ça démontre une belle preuve de force et de courage. Bravo encore !

Sylvie Mallard a dit...

Merci à tous!
J'ai déjà hâte au prochain.

Serge, c'est pas mal sûr qu'on va se reconnaître! Au plaisir ;-)