vendredi 4 janvier 2008

Ma vie avec un Ironman

Il m'arrive que les gens de mon entourage me demandent comment je vis avec un chum qui fait des Ironman. Alors voici comment ...

D'abords, c'est quoi un Ironman : Un triathlon fait pour des gens qui aiment aller au bout d'eux même. C'est 3.9 km de nage en eau libre, dans un lac ou la mer, 180 km de vélo, souvent assez côteux, sinon, avec du vent et la chaleur et 42.2 km de course à pied, rien de moins qu'un marathon en après-midi. Pour moi, c'est le sport d'endurance ultime. Un but à atteindre, un jour.

Avant de connaître mon chum, je ne savais pas vraiment c'était quoi un Ironman. J'étais attirée par les sports d'endurance, mais de loin, comme si je ne croyais pas que c'était accessible. Comme si c'était pour une race d'être humain bien à part, j'avoue que je les trouvais chanceux. Je souhaitais faire partie de cette race, mais je ne croyais pas que c'était possible pour moi.

En fait, avant de rencontrer JP, j'étais dans un processus de remise en forme. Je rêvais d'un marathon, je rêvais d'être en santé ...

Puis, le 28 avril 2004, j'ai rencontré JP. Un gars qui avait ce rêve de devenir un Ironman. Le début d'une relation avec un gars qui s'entraîne les samedis et les dimanches toute la journée peut apporter certaines difficultés, surtout pour une fille qui ne comprend pas trop pourquoi le lundi c'est congé d'entraînement et que les fins de semaine, c'est les plus gros entraînements de la semaine. Mais je sentais que ce gars là valait la peine que j'essaie de mieux comprendre ce mode de vie et que ma patience allait porter fruit.

Le jour de son premier Ironman, en juillet 2004 à Lake Placid, j'ai compris. J'ai vu et admiré des athlètes de tous les jours, des gens comme moi, qui ont la volonté de pousser leurs limites pour réaliser un rêve. J'ai vu des gens qui me ressemblent. Ce jour-là, je suis allée chercher de l'inspiration pour ce qui allait devenir mon mode de vie. Une vie riche en défi, en santé et en forme. Ce jour-là, j'étais fière de mon chum et j'ai commencé à tomber sérieusement en amour avec lui.


Après ça, c'est une question d'adaptation. C'est comme dans tout, il faut trouver l'équilibre. On s'entraîne rarement ensemble, mais quand ça arrive, on l'apprécie. On s'encourage mutuellement, on se regarde grandir, on vit les expériences de l'autre avec beaucoup de joie et de fierté. Quand on passe du temps ensemble, on trippe. Alors oui, il y a beaucoup de samedi et de dimanche dans l'année que je ne passe pas avec mon chum, mais quand je le voie traverser la ligne d'arrivée d'un Ironman, ça vaut vraiment la peine. Il n'y a rien qui se compare à cela.

video

Ce que j'ai appris ...

Pour moi, c'est important que mon chum ait l'opportunité de s'épanouir dans sa vie sans que je lui impose des limites. Quand mon chum est heureux, notre vie commune se porte très bien.

Également, cette liberté de s'épanouir, je l'ai moi aussi. Il me donne tout ce que je lui donne. C'est un réel partage d'encouragement et de support.

J'ai appris que quand je me sens bien dans mon corps, j'ai une vie plus épanouie. Avant que je sois en forme comme aujourd'hui, je n'étais pas aussi heureuse. Donc ce mode de vie convient à mon bonheur. Pour être heureuse, j'ai besoin de me sentir en forme et en santé. L'esprit sain dans un corps sain, il n'y a rien de plus vrai pour moi.

Mais la leçon la plus importante que j'ai appris, c'est que quand on veut quelque chose, même si ça paraît fou et inatteignable, on peut y arriver. Il s'agit d'être patient, aller à son rythme, accepté de souffrir de temps en temps, écouter son corps et son cœur. Je vous le dit, un jour, je serai une Ironman !

5 commentaires:

Anonyme a dit...

Merci de me supporter dans mes bons moments et aussi dans les moins bons moments....

Serge a dit...

Très beau! Il faudrait vraiment que je fasse lire ca à ma blonde... Le fait que tu t'entraines également vous rapproche...

Véronique a dit...

Quel beau texte rempli d'amour...
C'est tellement important d'être supporter dans ses rêves !

Sylvie Mallard a dit...

Anonyme (JP) : Il y a rien que je ferais autrement !

serge : C'est certain que ça aide que l'on s'entraîne tous les 2, surtout pour la compréhension de ce que l'autre vie.

véronique : Merci !

En passant, j'ai ajouté un vidéo très court du finish de son 2ième ironman, en 2005 à Lake Placid.

sylvain bernier a dit...

Allo Sylvie, bravo a vous 2 et garder la sante pour realiser encore pleins de reves.A +